Pascal Landa dénonce l'ADMD communiqué de presse suite à la radiation par l’ADMD du fils de son fondateur

Publié le par Carole Gouyé

voila ce que je viens de recevoir - je vous laisse lire le communiqué de presse suite à la radiation par l’ADMD du fils de son fondateur - texte sous la responsabilité de son auteur P. Landa

"L'ADMD a exclu le 5 Février 2016 le fils du fondateur, ancien Président et membre du conseil d'administration plus de 30 ans

L'ADMD a radié le 5 février 2016 de l'association Pascal H. Landa, fils du fondateur Michel L. Landa, membre depuis le 18/12/1980 N° 108, soit l'année de création de l'association. Cet ancien président de l'ADMD, Pascal H. Landa, a écrit et publié Autodélivrance en 1982 et SURE-VIE en 2016 (un livret gratuit sur internet pour aider à écrire ses Directives Anticipées et nommer sa personne de confiance – www.aavivre.fr). Il écrit régulièrement des articles sur la nécessité de réconcilier la société autour de la fin de vie, dénonce l'impasse de la loi Léonetti-Clayes et propose une autre approche législative: une loi de liberté pour tous les individus et pour les médecins.

Pourquoi exclure un militant de toujours ?

Par-ce-qu'il dénonce les dérives actuelles de la Direction par Jean Luc Roméro

- dénonce le manque de transparence financière de l'ADMD. Non publication légale des comptes en 2015, des salaires, des frais de fonctionnement, et des dépenses pouvant être attribuées individuellement à des membres (notamment de la Direction).

- dénonce le manque de démocratie engendré par les statuts que la direction a fait voter l'été 2015 sans débat au conseil d'administration, sans discussion parmi les membres et en refusant un délais demandé par des délégués pour ce faire.

- dénonce notamment le changement de statuts qui permettrait à Jean Luc Roméro d'être «  Président à Vie »

- dénonce la manipulation de personnes âgées qui adhèrent à l'ADMD en leur faisant croire qu'en envoyant leurs Directives Anticipées au siège, celles-ci seront suivies d'effets, communiquées en temps utile aux soignants concernés. L'ADMD n'a aucune autorité légale dans ce domaine et ne met aucuns moyens en place à ce jour pour ce faire.

- dénonce l'impasse du dialogue avec les autorités en utilisant le chiffon rouge EUTHANASIE. La Direction fait ceci pour favoriser une médiatisation conflictuelle au profil de la personnalité de Jean Luc Roméro

- dénonce le limonage de la majorité des délégués régionaux dans les 6 dernières années en les remplaçant par des personnes non informées qui n'ont aucune historique du mouvement et sont sélectionnées pour garantir à la direction actuelle les pleins pouvoirs.

- dénonce l'utilisation des 1,5 millions de revenus annuels en 2015 par cotisations pour financer des actions qui bénéficient à un groupe restreint de personnes favorisés par la direction

- dénonce le monopole des informations diffusées dans le journal de l'ADMD par la Direction

- dénonce les exclusions de militants qui œuvrent pour le mouvement quand ceux-ci ont des initiatives qui ne mettent pas en valeur la Direction actuelle.

- dénonce les dépenses somptueuses de fonctionnement de la Direction, et celles envers ceux qui peuvent aider à l'image personnelle de Jean Luc Roméro (réunions dans grands hôtels, petits déjeunés, etc)

- dénonce le traitement injustifié de délégués sans motifs (cas Mireille Grebonval perdu en justice)

- dénonce le culte d'une personnalité par ceux qui croient financer une liberté en fin de vie

La Direction de l'ADMD, dans une procédure non conforme au règlement interne1 de l'association, présente comme motifs de radiation de Pascal Landa : « lettres ouvertes », « semer le désordre », « courriers impertinents », « mettant en cause l'honorabilité de certains dirigeants », « perturber le fonctionnement » … toutes des accusations qui démontrent qu'il ne doit y avoir qu'une seule opinion juste et aucune discussion pouvant contredire le dirigeant. Mr Landa est accusé de « menace auprès du comité d'honneur » alors qu'il ne faisait que les prévenir de dérives de la Direction pouvant engendrer une perte d'image personnelle pour les membres du comité d'honneur.

Le vote presque unanime du conseil d'administration pour la radiation démontre s'il en était besoin que ses membres sont choisis par M Jean Luc Roméro qui a mis en œuvre pendant sa mandature une élection par liste associée à sa candidature.

Pascal H. Landa accuse Jean Luc Roméro de refuser la transparence financière des comptes de l'ADMD. Il demande depuis 2013 un audit indépendant sans liens avec la Direction qui permettrait de connaître la vraie nature des dépenses et garantirait qu'il n'y a pas d'abus de biens sociaux.

Contrairement à M Roméro qui utilise les fonds de l'ADMD pour attaquer en justice régulièrement ceux qui le critiquent, Pascal Landa continue dans un esprit de conciliation social le travail qu'il a engagé à l'âge de 30 ans à la demande de son père. Il a créé, à la demande d'anciens membres exclus de l'ADMD, l'association AAVIVRE … sa fin de vie (Association qui Accompagne la Volonté de l'Individu à Vivre dans le Respect de son Ethique) et ainsi poursuit l'oeuvre sociale des fondateurs de l'ADMD en transparence et de façon démocratique pour une fin de vie conforme à l'éthique individuelle et une fin de vie choisie non subie.

Les documents permettant de justifier les dénonciations et l'accusation sont disponibles sur demande aux personnes dûment identifiées souhaitant attester de ces faits.

1La lettre d'information envoyée concernant la radiation mentionne un délais de 20 jours pour répondre alors que la lettre a été reçue le 21 janvier par courriel et plus tard dans sa forme lettre recommandée. Soit moins de 20 jours tels que stipulés par le règlement intérieur et la lettre de notification."

Image

Carte originale de membre avec la signature du fondateur de l'ADMD Michel L. Landa, son père que Pascal accompagnait à sa mort en 1981, atteint d'un cancer terminal aux poumons.

carte de membre Pascal Landa 1982
carte de membre Pascal Landa 1982

carte de membre Pascal Landa 1982

Publié dans admd

Commenter cet article

Bonavion 30/04/2016 18:56

"le changement de statuts qui permettrait à Jean Luc Roméro d'être « Président à Vie »" la phrase est au conditionnel : où en est-on à ce sujet, aujourd'hui ?

Carole Gouyé 30/04/2016 19:33

aucune idée - je n'ai pas renouvelé mon adhésion - j'ai longuement écrit à ce sujet - l'ai adressé à l'ADMD un courrier expliquant pourquoi - le changement des statuts - sans aucune consultation - est une des nombreuses raisons