NE NOUS LAISSONS PAS VOLER NOTRE DERNIERE LIBERTÉ !

Publié le par Carole Gouyé

NE NOUS LAISSONS PAS VOLER NOTRE DERNIERE LIBERTÉ!

MA VIE (agonie et mort incluses)
MA LIBERTE, MON CHOIX, MA RESPONSABILITE !

 RESPECT DE MES VOLONTES !

En citoyen responsable - dès 18 ans-, soucieux de ma liberté de choix de vie, mais aussi d'aider mes médecins :

j'ai écrit mes « directives anticipées »: parmi les propositions médicales, traitements et soins: ce que j'accepte, ce que je refuse, ce que je demande pour ma fin de vie aux médecins qui s'occuperaient de moi, au cas où je ne pourrais plus m'exprimer, ou pour soutenir ma parole.
j'ai nommé ma « personne de confiance », qui n'a aucun intérêt ni à la prolongation artificielle de ma vie, ni à ma mort plus rapide.    

Je l'ai fait savoir autour de moi : J'ai donné des photocopies à ma personne de confiance, à mes proches, je les ai fait mettre dans mon dossier médical,  en attendant que l'Etat s'en occupe  pour archivage national (carte vitale, sécurité sociale...).

Je veux que la loi m'aide à faire respecter mes volontés, y compris dans le cas de demande d'aide médicalisée pour mourir!!!    ce n'est pas le cas actuellement...

 

AIDE MEDICALE  POUR MOURIR LÉGALISÉE! donc contrôlée.

Une possibilité, un choix, parmi les autres

=

LIBERTÉ, ÉGALITÉ, SOLIDARITÉ, LOI RÉPUBLICAINE LAÏQUE

EXIGEZ DES ELUS

LA MODIFICATION DE LA LOI!

 

La pharmacopée ne peut pas soulager toutes les souffrances de l'agonie, des survies médicalisées.

La mort est un phénomène naturel, elle fait partie de la vie.

La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité. (Définition de l'OMS en 1946, relayée par la convention europeenne des droits de l'homme).

 

 

Commenter cet article