PAUVRE REPUBLIQUE! REA PUBLICA en latin CHOSE PUBLIQUE.

Publié le par Carole Gouyé

PAUVRE REPUBLIQUE!  REA PUBLICA en latin CHOSE PUBLIQUE.

PAUVRE REPUBLIQUE!  REA PUBLICA en latin CHOSE PUBLIQUE.


Pathétique et pitoyable scene hier au vernissage de l'exposition de plusieurs artistes à Saint Saud!

Dehors,  donc sur un espace public, des riverains de plus en plus inquiets par les projets d'aérogénérateurs sur la commune de Saint Saud,  discutaient tranquillement, même pas à voix très haute, de leur sujet d'angoisse. pas d'inquiétude, d'angoisse. Notamment des riverains directement concernés car ils ont déjà les mâts de mesure qui clignotent dans la nuit sous leurs fenêtres. Ces derniers faisaient circuler une pétition, LA pétition, qu'ils se sont enfin décidés à faire circuler, et à signer, pour exprimer clairement, juridiquement,  et par écrit leur désaccord.
Aucun trouble, présence très pacifique, pas d'éclats de voix. même pas d'ailleurs de débat, juste quelques remarques échangées, Et ce jusqu'à ce qu'une adepte du politiquement correct, semble t-il élue de la mairie, se permette de venir émettre une injonction particulièrement intellectuellement brillante "ce n'est ni le lieu ni l'heure de parler de cela", quand précisément nous n'en parlions pas!
Ah bon? Depuis quand une élue des hommes et non de Dieu ( un mandat municipal ne confère pas un statut de garde républicain)  et est habilitée à se permettre, en pur fascisme de sinistre mémoire d'interdire à des gens d'évoquer tel ou tel sujet?  MAIS OU SOMMES NOUS? DANS QUELLE COMMUNE ET QUEL PAYS?

Dans quel film d'horreur, de bruit des bottes, d'ordre en Kaki, se permet-on de désigner ce dont on doit ou on ne doit pas parler en prenant des petits fours, qui plus est dans un lieu public?  Y a t-il un Etat d'urgence avec des principes spécialement restrictifs pour Saint Saud uniquement?

Navrée M le Maire mais là ca passe plus. Si le conseil municipal de Saint Saud  ne voulait pas entendre parler d'éoliennes et bien il n'avait qu'à ne pas allumer la mêche. Et mesurer les conséquences de ses actes. CAUSE EFFET CONSEQUENCES.

J'ai vous le savez, toujours écrit de manière très courtoise à votre mairie, je comprends que des élus, victimes de leur position se retrouvent pris en otage en quelque sorte je compatis, mais, il y a des limites, claires, au respect des principes de la RÉPUBLIQUE. Un foyer rural c'est pas une cour d'assise, et des antis éoliens, c'est pas des droits communs, d'accord?  Quant au foyer rural, il  a été payé avec les impôts de tous. Cette exposition n'est pas la chose de son organisatrice, et  des artistes sont des libres penseurs, justement.

Alors  cette façon de tenter d'imposer le silence à vos administrés car il y avait nombre de vos administrés qui signent  d'ailleurs  actuellement  en dehors du dit foyer rural,  et on signé bien volontiers hier soir  cette pétition, c'est du fascisme. Du fasciste des "pros" éoliens contre les antis, d'ailleurs seuls les pros, je l'ai déjà fait remarquer,  qualifient les gens qui défendent leur cadre de vie et ne veulent pas des moulins, d'"antis"!   En minimisant  leur droits les plus élémentaires,  et l'esprit de la loi ICPE  car si le préfet se fout complètement à la limite d'une poignée d'élus,  les riverains,  dans cette loi,  on leur mot à dire, et  il n'a pas le droit de s'en foutre, le préfet.  Car si ces projets ne sont pas acceptés avec de bonnes raisons il s'expose à une action en justice, et  a un bazar innommable dans sa juridiction.
Sauriez vous  donc expliquer à cette dame ce qu'est une ICPE? Merci. Et que plus il y aura de signataires de cette pétition, avec un conseil municipal borné et totalement ou presque  isolé,  moins l'avis de ce conseil sera pris en considération par la préfecture. Expliquez lui donc cela a cette dame, moi je fatigue. Dans l'ICPE c'est pas une poignée d'élus qui commandent,  c'est le préfet, faut lui expliquer.

En aucun cas quand je suis arrivée, je n'ai vu, donc aucune personne, ni vous agresser, ni agresser un membre du conseil.
Par contre moi on m'a agressée, sur le mode "on la connait votre position disait cette dame, à laquelle je précise que j'interdis à quiconque de penser dans ma tête à ma place, et je doute qu'elle ait,( tant pis pour le mépris, car il faut me pousser loin pour que je méprise qui que ce soit et c'est le cas) certainement pas l'aptitude intellectuelle à s'y glisser.

Ensuite, j'eus droit à des propos comme "on vous a vue au bar, ah bon et alors?Si je veux subir le sort d'Ernest Hémingway et que le vin blanc m'inspire,  c'est mon problème, mais faut-il que je lui envoie quelques 10KG  de magazines de production de mes articles,  pourquoi pas, pour lui montrer la grande inspiration que me procure ce nectar du pauvre, au moins ça améliorerait peut-être son sens de la tolérance?

 Bref sauriez vous offrir M le Maire une formation intensive de tolérance , donc, et d'instruction civique à  certains de vos vos conseillers municipaux, car çà j'avais encore jamais vu!  Nulle part.  Unique en son genre.  Saint Saud devenu  trifouillis du petit troec, le plouquistant complet. Franchement c'est triste,  ca m'attriste. Pathétique.

Je passe enfin sur des propos lénifiants, ou plutôt non je ne passe pas, du genre" moi je m'en fous mais alors complètement des éoliennes" dixit la dame...   Ah bon alors pourquoi vote t-elle, et sait -elle ce qu'elle vote au moins, si elle se fout de tout?
C'est inquiétant, encore plus inquiétant pour les riverains, administrés mécontents et angoissés, car de fait la dame explique qu'elle se fout donc de la moitié des gens présents à ces expositions. Pas pigé non plus que parmi les exposants et les visiteurs, et bien les artistes eux mêmes n'étaient pas très sympathisants de ces projets éoliens  et quand au public, il y avait là des gens de Pensol par exemple comme moi, qui précisément sont actuellement encore au TA contre la mairie de Pensol!

Non mais est-ce sérieux ? Etes vous tous sérieux? Vous rendez vous compte du bordel que ces projets mettent sur vos communes? Vous rendez vous compte que vous êtes totalement cernés par des opposants à ces projets? Et croyez vous tout aussi sérieusement que vous allez pouvoir comme çà interdire aux gens de vivre, ou de parler  en tous lieux, en toutes occasions et de vous contester publiquement même poliment ce qui était le cas? Vous allez juste les rendre fous de rage et la prochaine fois c'est au prètoir qu'ils en parleront!

 Vous offrez, vraiment,  par de tels comportement une  IMAGE DESASTREUSE DE VOTRE COMMUNE.
Alors surtout vous excusez pas,  M Duval, ne serait ce qu'au nom de cette dame,  car comme vous avez dû le noter,  je n'ai jamais agressé aucun membre de votre conseil municipal,  mais ce soir, outrée, je fais une exception.
Et continuez, comme çà, à agresser ou faire agresser en donnant consigne,  vos opposants :  ça nous fera une équipe municipale de plus dans le coin qui confond son mandat d'élus des hommes avec celui de Saint Pierre.

Mais savez vous ? Si l'Enfer est pavé de bonnes intentions, votre Paradis aussi, je le crains. Ou plutôt cette fois j'en suis sûre!

Merci de paneauter à Saint Saud, en itinéraire fléché,  demandez à la DEE, ils vont vous faire ca gratis, les lieux et places où nous pouvons  évoquer les éoliennes.
J'habite Pensol, commune limitrophe, donc je suis personnellement et légalement concernée.
Cordialement, Eliane.

PS : De fait vous avez du bol de ne pas être à Paris ou dans une grande ville car les artistes présents à cette expo et concernés par le problème auraient immédiatement remballé leur oeuvres et décroché.
Car concrètement l'issue de ces projets, s'ils passent, vous en connaissez vous parfaitement les conséquences : nous aurons dans tout le secteur non pas Dix machines, dont les vôtres, mais au moins 30 ou 40, surtout dans la mesure ou les promoteurs commencent et vous le savez aussi, à prospecter sur des communes limitrophes, dont une proche de la mienne.
Et vous  et votre conseil municipal, participez donc clairement au sacrifice de votre région. Et de la mienne. Sauf que ce n'est pas à moi qu'on reprochera un jour de ne pas l'avoir défendue, mais bien à vous. Et c'est là toute la différence entre nous.  Une différence nommée conscience, et  respect de ma terre natale."
 
Message de E. Faure - Saint Saud La Coussière

Commenter cet article