Soutien à colette

Publié le par Carole Gouyé

 

Je vous transmets cette information que je ne connaissez pas.
 
"Je ne paye pas ma cotisation à l'ADMD pour que le président et le CA payent des avocats pour un different avec des adhérents!
Il y a mieux à faire pour faire aboutir nos idées.Surtout que le lobbying du CA et surtout du Président n'a pas été à la hauteur dans la dernière bataille vu les piètres résultats.Il faut peut être changer de général pour gagner la prochaine bataille?
Amitiés militantes à toutes et à tous.
Ci-dessous le texte que j'ai reçu:
*******************************************************************************************************************
Pendant l’été 2015, les adhérents de l’ADMD ont appris que des modifications importantes des statuts étaient soumises au vote par correspondance avant l’Assemblée générale extraordinaire convoquée le 12 septembre 2015 à Annecy.

Les principales modifications proposées étaient :

  • la suppression de la limitation à 3 mandats pour les administrateurs ;

  • la possibilité de rémunération pour les administrateurs ;

     

    Surpris de ces propositions non débattues et sans possibilité, en raison du délai, d’en débattre au sein des délégations, plusieurs membres (délégués et adhérents) ont rédigé une lettre ouverte adressée au président pour demander le report du vote.

     

    Colette Prochasson a accepté de recueillir les signatures de cette lettre ouverte (plus de 200 )et d’en assurer la transmission au Président et aux membres du conseil d’administration.

    De ce fait, elle a attiré sur elle la colère du président qui, à Annecy, l’a accusée de tous les maux et lui a imputé la responsabilité personnelle de ce qui était un questionnement collectif.

    insupportable et inacceptable  à ses yeux..

     

    Ecoeurée, Colette a déclaré dans une interview parue le 2 novembre 2015 dans le Journal de Saône et Loire (copie en P.J.) : » Je n’ai plus confiance, je démissionne ». Elle fait état des motifs de sa démission (modifications des statuts, non transparence financière).

     

    Cette interview a été considérée comme diffamatoire par le président et aussi par le C.A.de l’Association. Chacun d’eux a  porté plainte contre Colette, le journaliste, le directeur de publication  et la société d’édition. (cf. Bulletin 136 de mars 2016)

     

    Colette est intervenue pour le compte d’un groupe. Il est donc normal qu’elle reçoive appui et aide de toutes celles et ceux qui lui ont donné leur accord pour signature de cette lettre ouverte dont elle n’était  pas rédactrice.

     

    Si vous partagez ce point de vue, merci de lui apporter votre soutien financier. Cet appui lui permettra de faire face aux frais qu’elle a dû engager pour sa défense. Il vous suffit de vous connecter sur  https://www.leetchi.com/c/solidarite-de-colette-7285771.

    Colette vous remercie chaleureusement.

     

    Merci d’avoir porté attention à ce mail que vous pouvez transmettre à toute personne  susceptible d’être concernée par l’évolution de l’association.

    Après le procès prévu le 4 juillet à Dijon, les participants à ce soutien recevront un compte-rendu du procès et un bilan des sommes recueillies

     

    Le collectif de soutien à Colette    (soutiencolette@gmail.com)

     

    P.S. : Si vous le souhaitez, vous pouvez obtenir des informations complémentaires auprès du collectif. Vous pouvez également, à cette adresse, faire part à Colette de votre soutien.. Votre message lui sera transmis

     

Soutien à colette

Publié dans ADMD, Association

Commenter cet article

salenson 24/05/2016 17:50

soutenez Colette

les jeunes reprennent leurs vacances itinérantes de l'été tout en parlant de l'admd

mais pourquoi la plupart des gens n'écrivent pas leurs directives anticipées?

pourquoi une large majorité de médecins ne les encouragent-ils pas à les écrire?

la question n'est même pas posée, et pourtant...

Carole Gouyé 25/05/2016 18:56

demandent et non demandes bien entendu

Carole Gouyé 25/05/2016 18:55

les médecins ne demandes pas les directives car "cela voudrait parler de la mort" 'sic" et ils s'y refusent - nous croient ils immortels ? se prennent ils pour Dieu ? Bref veulent nous tenir sous leur totale influence -