1ère reaction à ma lettre mais pas encore de réponses

Publié le par Carole Gouyé

Non toujours pas de réponse à ma lettre mais quand même des réactions

Mon interrogation sur les élections "oubliées" a été retenue : des élections internes auraient été annoncées hier - elles auront lieu la veille de l'AG je suppose

 

Art. 5.3 : Les administrateurs élus par les délégués le sont par un vote à bulletin secret pour deux ans à l’occasion de l’assemblée générale ordinaire. La perte de leur mandat de délégué entrainera leur remplacement conformément à l’article 5.8.

Il y a eu une élection en 2013 pouvez-vous me dire à quelle date elle aura lieu en 2015 ?

2 délégués « des délégués » ont été élus en 2013 pour 2 ans. AG Bordeaux. Une nouvelle élection doit. pour respecter les statuts doit donc obligatoirement être organisée. Semblerait que cela ne soit pas le cas. Est-ce vrai ?

 

Egalement sur le blog de l'ADMD une explication sur les envois de journaux ç des personnes qui ne cotisent plus. Maintien pendant 18 mois au cas où cette non cotisation ne soit qu'un simple oubli. Donc si vous arrêtez de cotiser car vous ne le voulez plus, il faut envoyer un courrier indiquant que c'est un acte volontaire et non un oubli. Allons allons les mauvaises langues c'est de votre faute.
Si vous voulez faire paraitre le motif de votre "départ" vous pouvez utiliser l’option "commentaire" de ce blog.


 

Publié dans admd, Association

Commenter cet article

Nathalie 25/08/2015 13:47

Au fait, quel est le statut de cette liste inexacte au regard des exigences de la CNIL ?
Je m'interroge également sur le stockage des directives anticipées. En effet, selon la loi informatique et liberté, tout ceci ne saurait être employé et surtout communiqué à des tiers. Autant dire que le stockage de ces directives anticipées n'est d'aucun intérêt pour qui que ce soit normalement et qu'il suffit d'en remettre à son médecin traitant et ses personnes de confiance, un exemplaire. L'admd n'est d'aucune utilité à ce sujet et des modèles de directives sont en ligne.
Quid également de la copie de ces directives détenue par les délégués ? Y a-t-il eu une demande de double fichier auprès de la CNIL ? D'autant que là encore, la ou le délégué-e ne peut en faire communication ? Ce qui renouvelle la demande d'intérêt de la tenue de ces doubles fichiers inutiles.

Enfin, il y a quand même quelque chose de réjouissant à constater que vous faites le travail des délégués puisque c'est votre intervention qui provoque des réactions. J'espère que votre délégué qui, si je m'en réfère à votre précédent article concernant la lettre ouverte que vous avez expédiée au siège, vous en saura gré et vous remerciera pour l'action que vous avez menée en sa faveur.

Peut-être acceptera-t-il de porter un projet d'élection directe des délégués par les adhérents, par exemple... Ce qui serait quand même une meilleure garantie à la fois de démocratie et de défense de la parole des adhérents. Pour l'instant, le délégué, désigné par le siège porte la parole du siège avant tout. C'est là que doit aller sa fidélité. Une élection par les adhérents lui permettrait d'avoir une représentativité légitime et démocratique et de porter vers le siège la parole et les revendications des adhérents.
Grosso modo, inverser le fonctionnement et jouer la démocratie au lieu de l'autocratie.

Quoi qu'il en soit, au nombre des motifs de démission qui peuvent retenir mon attention, par exemple, outre les changements à répétition de statuts, toujours en faveur d'une centralisation des pouvoirs entre les mêmes mains et de leur extension dans le temps à l'infini... cette modification s'inscrivant de surcroît dans le mouvement du développement de l'association donc de son matelas financier, il y a les dons et legs. Rien à faire. Ca ne passe pas. Pas mal de gens avec lesquels il m'a été donné de discuter m'ont demandé à quoi ça rimait un tel besoin de finances pour un simple groupe de pression national. Je trouve qu'ils ont raison au demeurant.
Il y a l'absence de communication. Par exemple, je trouve anormal que nous discutions de ces statuts et de leur incidence, de même que du rapport moral et des points que vous avez souligné, entre autres, sur votre blog quasi-uniquement, et non au sein des délégations. Il y aurait dû y avoir, dans une saine démocratie, des réunions de provoquées et des discussions. Ce qui aurait permis de faire remonter éventuellement des cahiers de doléances, propres à exiger des réponses claires et étayées.
Bref, un ensemble de dysfonctionnement qui apparait en fait dès que les adhérents commencent à éplucher sérieusement le peu de documents qui leur sont fournis (ce qui prouve qu'il y a déjà là-dedans matière à réflexion et discussion), ce qui pose évidemment la question du vote de confiance les yeux fermés. Or, je crois que c'est là-dessus avant tout qu'un pouvoir centralisé qui envisage tant de modifications anti-démocratiques, sait pouvoir compter.
Se pose donc alors non seulement la question des adhérents comptabilisés non à jour de leur cotisation qui seraient aptes à voter (normalement leurs numéros d'adhérents devraient être rayés automatiquement de la liste des électeurs), mais encore celle, comme vous le soulignez, du vote éclairé, de personnes disposant de toutes leurs facultés. Vote éclairé qui ne peut s'effectuer qu'après débat. C'est au demeurant pour cela que dans ce pays existent les campagnes électorales mais... il faut le reconnaître... de moins en moins les débats locaux. Les vrais. A l'ancienne... pas les espèces de blablaterie actuelle qui confinent à l'échange de monologues.

salenson 25/08/2015 09:01

des adhérents qui ont cessé de payer sont encore sur le listing bien qu'ils aient signalé leur désir de ne plus adhérer.
d'autres sont exclus d'office, sans qu'ils n'aient rien écrit.
attention: chaque délégué a le devoir de se renseigner dès qu'il le sait (relevé mensuel) pour interroger les mauvais payeurs: maladie, absence, décès, oubli, démission? et il faudrait 18 mois pour se rendre compte des adhésions non renouvelées et de leurs motifs? alors que le siège envoie un rappel au bout de 3 mois, et encore un autre 3 mois après, et que le délégué est au courant tous les mois?
pour les départements sans délégué, c'est le siège qui gère.
la prolongation de 6 mois en l'absence de lettre de démission parait raisonnable (il y a des longues maladies) , au delà, c'est déraisonnable pour moi, je l'avais déjà signalé au temps où j'étais administratrice, mais on ne tenait nul compte de l'avis des administrateurs.
mais la question essentielle est:
combien d'adhérents à jour de leur cotisation, donc aptes à voter?
il y a longtemps que nul ne le sait.