Aide médicale à mourir

Publié le par Carole Gouyé

Aide médicale à mourir
« Une grande victoire pour la dignité et un gros merci à Francine Lalonde ». - Louis Plamondon

 

7 Février 2015 - « La Cour suprême a rendu aujourd’hui une décision historique sur l’aide médicale à mourir qui va exactement dans la direction prise par l’Assemblée nationale avec le projet de loi Mourir dans la dignité. Il faudra se rappeler de l’extraordinaire contribution de Francine Lalonde dans ce débat qui a défendu avec conviction et entêtement le droit au suicide assisté par un médecin. C’est une grande victoire pour la dignité », a affirmé Louis Plamondon, député de Bas-Richelieu – Nicolet - Bécancour.

Il faudra maintenant que le gouvernement conservateur, très près de la droite religieuse, accepte la décision de la Cour suprême et modifie le Code criminel pour respecter la décision prise par la Cour suprême qui est conforme aux intérêts et aux valeurs du Québec. On se souvient des longs combats juridiques menés par le gouvernement fédéral pour rendre illégales des dispositions prises par l’Assemblée nationale notamment la politique familiale du Québec et la Charte de la langue française.

« Alors qu’elle était députée de Pointe-de-l’Île, la regrettée Francine Lalonde a travaillé tellement fort sur la question du suicide assisté avec toute l’humanité qu’on lui connaissait. Elle a vraiment été une figure de proue dans cette bataille et on lui doit un grand merci. La Chambre des communes avait alors démontré qu’elle était complètement déphasée des préoccupations et des valeurs de la société québécoise », a rappelé Louis Plamondon.

« Nous demandons maintenant que la Chambre des communes et le gouvernement reconnaissent et se plient à la décision de la cour et abandonnent toute action visant à nuire à la Loi sur les soins de fin de vie adoptée par l’Assemblée nationale », a conclu Louis Plamondon.

Commenter cet article