Droit de mourir : l'enquête qui dérange" dimanche 16 novembre sur M6 Zone Interdite

Publié le par Carole Gouyé

ZONE INTERDITE DIMANCHE PROCHAIN 16 novembre à 2OH45
https://fr.news.yahoo.com/…/zone-interdite-droit-mourir-len…

texte  de mon amie Clo


Cet homme qui se meurt à petit feu contre sa volonté, c'était mon père...
et cette femme qui témoigne, c'est ma mère !

Voilà comment on meurt encore en France en 2014 grâce à la loi Léonetti qu'en plus, les médecins ont peur d'appliquer ! Une honte dans un pays qui se dit le pays des droits de l'homme ! à croire que les malades ne sont plus des hommes comme les autres !
La Belgique, le Luxembourg, les Pays-Bas ont dépénalisé l'euthanasie et le suicide médicalement assisté (Les 2 sont toujours réalisés en présence d'un médecin). La Suisse autorise le suicide assisté (sans présence d'un médecin, c'est un membre d'une association qui aide le malade à se suicider seul, sur prescription médicale du produit létal, mais le malade doit pouvoir avaler le produit lui-même ou tourner la molette de sa perfusion sans l'aide d'une tierce personne).
Les Français fortunés vont terminer leur vie en Suisse.
Beaucoup de Français voudraient bénéficier de la loi belge mais c'est le parcours du combattant parce qu'il faut une relation suivie avec le médecin et il faut donc se rendre plusieurs fois en Belgique, être encore en capacité physique de pouvoir le faire, et avoir aussi des moyens financiers, non pas, comme cela est souvent dit par erreur ou par mensonge pour en faire un "business" mais parce qu'il faut que le malade se rende sur le sol belge pour pouvoir prétendre à une euthanasie, donc il faut qu'il loue un studio ou qu'il règle les frais des journées hospitalières s'il a la chance d'être accepté dans un hôpital, tous ces frais sont à sa charge puisque la sécurité sociale française ne remboursera rien.
Après, il faut penser au rapatriement du corps ou des cendres. Cette double-peine pour le malade et pour sa famille devrait être évitée aux français qui sont en attente de cette loi à 96 % !
La sédation terminale proposée par les opposants et par la loi Léonetti est pourtant bien une euthanasie puisque l'intention du médecin, quand il arrête l'alimentation et l'hydratation est bien de faire mourir le malade, en le privant de l'essentiel sans savoir ce que le malade ressent vraiment durant ce laps de temps de privations.
pour moi, ça s'apparente à de la torture inutile pour tout le monde, malades familles.
Il serait grand temps que nos dirigeants prennent les bonnes décisions qui s'imposent !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article