pas de directives anticipées ni designation de personne de confiance = conflit

Publié le par Carole Gouyé

" ....Le problème est que Vincent Lambert, s'il s'était ouvert auprès de son épouse et de son frère Joseph de sa volonté de ne pas subir d'acharnement thérapeutique, ne l'avait pas fait manière formelle. Dès lors, qui des parents ou de l'épouse, doit être le gardien de sa volonté? La justice, saisie en référé-liberté, doit à nouveau se prononcer mercredi 15 janvier. La bataille familiale s'étire depuis presque un an, au-dessus du lit de Vincent Lambert."

http://www.bfmtv.com/societe/fin-vie-vincent-lambert-loi-leonetti-montre-failles-686444.html

Commenter cet article