la délégation Var ouest : Var Matin une loi afin de décider librement

Publié le par Carole Gouyé

la délégation Var ouest : Var Matin une loi afin de décider librement

Fin de vie: pour une loi afin de décider librement

Publié le dimanche 03 novembre 2013 à 14h57

Partager

À l'occasion de la sixième journée mondiale des associations pour le droit de mourir dans la dignité (ADMD), une cinquantaine de Varois s'est rassemblée hier, au jardin d'acclimatation du quartier du Mourillon à Toulon, pour un lâcher de ballons très symbolique.

Sédation terminale, une loi méconnue

« Nous nous battons pour rappeler à tous les politiques qu'il faut une loi pour décider librement de notre fin de vie », a ainsi indiqué Carole Gouyé, la présidente de la délégation de l'ADMD de l'Est varois. En précisant qu'en France, la loi du 22 avril 2005 permet déjà, non pas l'euthanasie, mais la sédation terminale et le double effet des antalgiques : deux pratiques qui accélèrent la mort. « Mais beaucoup de médecins sont contre cette loi et ne parlent pas des directives anticipées à leurs patients. »

Et Carole Gouyé d'expliquer qu'« en Belgique ou en Suisse, lorsqu'un patient est atteint d'une maladie irréversible ou incurable, et qu'il a écrit ses directives anticipées(ses dernières volontés, ndlr), il peut être aidé soit à un suicide assisté, soit à l'euthanasie ». Les adhérents de l'ADMD estiment ainsi que « c'est ma volonté en fin de vie, ce n'est pas au médecin de décider. La loi oblige tous les établissements de santé et les maisons de retraite à demander à tous les entrants leurs directives anticipées mais tous ne le font pas. C'est à nous de le signaler et de le faire savoir. »

Depuis 2009, l'ADMD dont le président est Jean-Luc Romero, a ainsi proposé un projet de loi visant à légaliser l'euthanasie et le suicide assisté. Un projet resté lettre morte.

Publié dans Manifestations

Commenter cet article