Jacqueline Herremanse (Présidente de l’ADMD Belgique)

Publié le par Carole Gouyé

Jacqueline Herremanse, Présidente de l'ADMD Belgique

2 novembre 2013 - manifestation parisienne avec JL Romero


Intervention de Jacqueline Herremanse (Présidente de l’ADMD Belgique)
«Merci Jean- Luc.
Je dois dire que quand on a eu la loi en Belgique, je n’y croyais pas.
Je n’y croyais pas, un Pays judeo-chrétien, avec un poids de l’Église tellement fort, on y est parvenu alors que vous... la République laïque Française (rires dans l’assemblée) vous tardez, il faut nous rejoindre. Et, je le dis parce que j’ai entendu Noëlle (Noëlle Châtelet) aussi parler, du fait que ce sont des combats d’arrière garde les pro-life! Et bien, figurez-vous qu’on a hérité de vos veilleurs! On a des veilleurs en Belgique maintenant! Ils veillent! Heureusement ils veillent le dimanche à 16h quand il y a beaucoup de parlementaires, le mardi à 19h quand il y a encore beaucoup de parlementaires, mais pour l’instant nous avons un vent mauvais qui vient de France! Et c’est pas le mistral, c’est pas la tramontane, c’est plutôt je dirais les odeurs des bûchers de l’inquisition, et ça m’inquiète. Ca m’inquiète parce que tous les trucs sont bons, toutes les manipulations sont bonnes.

L’euthanasie restera toujours une question difficile. Pour les médecins, qui doivent l’appréhender, pour la personne, qui demande l’euthanasie. C’est quand même pas rien, c’est pas un beau matin qu’on se réveille en se disant, «Ben qu’est-ce que je vais faire aujourd’hui? Je vais demander l’euthanasie!» Non! Ce sont des décisions qui sont longuement mûries. Et quelque part, une amie me dit, elle le dit depuis 2 ans, l’euthanasie la fait vivre. Parce que pour l’instant les métastases sont en train de gagner le combat, mais entre temps elle se bat, parce qu’elle sait qu’il y a une porte de sortie, elle sait que c’est possible. Alors maintenant, n’écoutez pas ce qui se dit, le comité consultatif national d’éthique s’est discrédité. Il s’est totalement discrédité, par un avis baclé, faux sur tous les points. Il faut absolument que la France se ressaisisse! Que vous soyez entendus, que nous soyons entendus, parce que je ne vais pas utiliser les termes un peu triviaux, mais j’en ai quand même marre d’entendre des appels de français qui disent «est-ce qu’on peut venir en Belgique pour bénéficier de l’euthanasie?».

Je dis j’en ai marre, parce que ça pose des problèmes, c’est pas facile de dire non. C’est vraiment pas facile quand vous entendez la mère d’un garçon qui est atteint de la sclérose en plaques, qui n’en peut plus, et son médecin lui dit «non je ne peux rien faire». Quand vous entendez aussi Damien (Damien Delmer), que vous connaissez, qui avec courage s’est toujours occupé des autres, et qui quelque part maintenant devrait surtout s’occuper de lui. Mais quand vous entendez Damien, jusqu’à présent il n’y a pas de solution en France, il a son courage qui le tient, c’est tout!
Alors, à quand... à quand la proposition numéro 21...

et attention au piège car j’ai entendu qu’on était en train de diluer, et que ça va devenir quelque peu un Leonetti amélioré, alors la non (on entend des grondements, sifflements et des non dans la foule).
Bonne Chance»

Jean-Luc Romero
«Merci Jacqueline.
Nous avons déja affirmé que nous ne voulons pas d’une loi Léonetti de gauche.»

Publié dans Manifestations

Commenter cet article