adhérents du Var n'oubliez pas samedi 2 novembre 11h

Publié le par Carole Gouyé

Samedi prochain, n’oubliez pas, je compte sur vous pour commémorer le 2 novembre

Par votre présence, par votre nombre, vous montrerez votre volonté de voir votée enfin la loi qui nous permettra de choisir librement la façon de finir notre vie

Dans la délégation Var ouest nous sommes 820 adhérents à jour de nos cotisations.

439 adhérents ont adressés copie de leur directives anticipées au siège afin qu’elles soient numérisées et enregistrées dans le fichier central.

Grâce au soutien de la ville de Toulon, de son maire, nous pouvons encore cette année nous recueillir, près de notre arbre, face à la rade et avoir une pensée pour tous ceux qui nous ont quittés, souvent dans d’inutiles souffrances

Nous militons pour obtenir une loi qui nous permette de quitter ce monde selon nos propres conviction, pour pouvoir avoir le droit de demander une aide, suicide assisté, euthanasie, soins palliatifs ..

En étant présents, vous montrerez

- que vous souhaitez terminer votre vie libre, libre de vos choix, de vos décisions quelles qu’elles soient, selon vos propres convictions.

- Que vous souhaitez une loi donnant à l'individu le droit de choisir librement les conditions de sa fin de vie.

Mais il faut nous y préparer. Faire en sorte que, lorsque la loi sera votée, nous puissions en bénéficier.

Pour que votre volonté puisse être respectée il faut d’abord la faire connaître.

Pour cela il n’y a que les directives anticipées, écrites, réitérées. Les directives sont reconnues par la loi de 2005, dite loi Leonetti.

Pour que notre demande soit respectée il nous faudra prouver qu’elle est issue d’une longue réflexion, et non dune déprime passagère.

Si vous ne l’avez pas encore fait, rédigez vos directives, maintenant.

Depuis 2009, j’ai mis en place ce que j’appelle « l’annuaire de l’amitié ».

Y figure le nom de tous ceux qui acceptent de faire connaître leur nom.

Il est fait pour organiser un covoiturage, mais aussi

  • pour vous permettre de connaître le nom des personnes de votre entourage qui partagent vos idées.
  • pour organiser des groupes d’entraide, par affinité, pour échanger, pour un soutien moral, pour un soutien psychologique, vous entraider, pour soutenir, si cela était nécessaire la personne de confiance d’une d’entre elle.

Imaginez le poids de ce groupe si tous ensemble il se présentait pour soutenir les directives de leur ami(e) !

Ces groupes c’est à vous de les constituer. Votre délégué, peut, si vous l’invitez, y participer et vous apporter toutes les informations nécessaires.

Ces groupes je vous ai donné les moyens de les constituer. Je ne peux le faire pour vous. A vous de vous prendre en charge.

Sachez que vous pouvez compter sur mon soutien.

N OUBLIEZ PAS QUE la demande d’euthanasie doit être un droit MAIS PAS UNE OBLIGATION

Nous devons pouvoir la demander ou la refuser le moment venu.

Tous les établissements de santé : hôpitaux, cliniques, maisons de retraite médicalisées, doivent demander les directives anticipées et les mettre dans le dossier médical des résidents.

Dans le dossier médical et non dans le dossier administratif.

Quand vous êtes hospitalisé, par sécurité prenez toujours avec vous plusieurs copies, mettez en une sur votre table de nuit, montrez les à tous les soignants qui entre dans votre chambre.

En cas de problème, même si votre personne de confiance est défaillante, il y aura bien quelqu’un qui les fera connaître.

La loi que nous réclamons de nos vœux fait peur surtout parce que beaucoup ne savent pas qu'elle est basée sur l'accord du malade.

Accord écrit, signé, réitéré, et appuyé, vérifié par la personne de confiance.
Accord basé sur nos directives anticipées.
Aucune euthanasie ne doit pouvoir être possible sans ces directives.
A nous de le faire savoir.

La loi nous l'aurons. Soyons prêts. Rédigeons nos directives anticipées.

Vous pouvez inscrire sur vos DA : Je souhaite terminer volontairement ma vie soit seule soit aidée donc par un suicide assisté ou par euthanasie. Et en attenant que la loi le permette je demande, si je suis en phase terminale d'une maladie incurable, à bénéficier d'une sédation terminale continue, sans reveil, n'excédant pas 24 h, comme prévu dans la loi "Leonetti".

Ne pas rédiger ses D.A., c'est mettre ceux qui nous aiment, et nos médecins, dans l'obligation de prendre pour nous une décision que nous n'avons pas osé prendre. Et les mettre en danger face à la loi.

Carole Gouyé - Déléguée Var ouest ADMD
Représentant des usagers - CRUCQ - Hopital Ste Anne Toulon
04.94.03.48.59 - admdtoulon@admd.net - www.admd.net -

http://carolegouye.over-blog.com/


Les directives anticipées sont reconnues par la loi. C'est notre "assurance" minimum pour que nos volontés soient respectées, et que l'ADMD puisse nous y aider si besoin. La parole de la personne de confiance prévaut légalement sur tout autre avis non-médical

.

Publié dans Manifestations

Commenter cet article